"Joseph Migneret, juste parmi les nations"

Documentaire de Claude Bochurberg

Lundi 5 novembre 2018 à 19h30

au Farband

en présence de l'auteur 

Ce film documentaire met en lumière l'action pendant la guerre de Joseph Migneret (1888-1949), directeur de l'école communale de la rue des Hospitalières-Saint-Gervais, dans le IVe arrondissement de Paris.

En juillet 1942, la Rafle du Vel d'Hiv menée par les policiers parisiens touche durement les enfants et les enseignants de l'école. La plupart des enfants et leurs parents furent déportés à Auschwitz, et 165 élèves de l'école y périrent.

À la rentrée scolaire, le 1er octobre 1942, il n'y a que 4 élèves présents...

Joseph Migneret, déjà résistant actif, est très affecté quand il voit les nombreuses places vides de ses élèves. Il a essayé après la Rafle du Vel d’Hiv d’aider tous ceux qui s’adressaient à lui, en leur offrant le gîte dans une chambre qu’il avait à Paris, ou dans son appartement en banlieue à Antony, en leur établissant les faux papiers. Quelques élèves sont revenus adolescents d’Auschwitz. Il est mort peu après les avoir revus.

Les anciens élèves ont fait nommer Juste parmi les Nations Joseph Migneret (1990).

Deux plaques ont été posées des deux côtés de la porte d’entrée principale de l’école. Sur la première, on peut lire : « 260 enfants juifs de ce groupe scolaire, déportés en Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale, furent exterminés dans les camps nazis. N’oubliez pas ». Sur la seconde, il est inscrit : « A Joseph Migneret* instituteur et directeur de cette école de 1920 à 1944 qui par son courage et au péril de sa vie sauva des dizaines d’enfants juifs de la déportation. Ses anciens élèves reconnaissants ».

L'École des Hospitalières-Saint-Gervais est devenu un lieu de mémoire où se réunissent chaque année anciens élèves, proches de déportés et habitants du quartier. 

 

Joseph Migneret

  

Claude Bochurberg Claude Bochurberg est le spécialiste attitré de la mémoire dans « Actualité juive ». Depuis de longues années, il rédige chaque semaine des chroniques qui retracent l’existence tumultueuse de ses coreligionnaires durant l’Occupation. Chaque mercredi soir sur Radio Shalom, dans son émission intitulée Mémoire et Vigilance, il invite une personne à retracer son passé durant ces années noires. En dehors de sa profession d’ostéopathe, cet homme polyvalent, est un militant dévoué de l’Association des Les Fils et Filles des Déportés Juifs de France derrière Serge Klarsfeld. Il vient de réaliser un film – le sixième - très émouvant sous l’intitulé Le Témoin impossible.

 

Informations supplémentaires