Film J'avais 15 ans

Film documentaire de Frank Cassenti (2008)

Lundi 28 mai 2018

à 19h30

au Farband

en présence de l'auteur

  Le 10 septembre 1941, après avoir été entraîné par son frère Bob dans la jeunesse communiste clandestine, André Kirschen -Rossel dans la clandestinité-, qui vient tout juste d’avoir quinze ans, tire sur un sous-officier allemand à la station de métro Porte Dauphine. Capturé, il fera partie du procès des 27 résistants de la Maison de la Chimie (en avril 1942) où des combattants des opérations spéciales du Parti communiste sont condamnés à mort. Sauf André justement, parce que la loi militaire allemande exonérait de la peine de mort les moins de 16 ans.

  Il a traîné toute sa vie le remord qui a été provoqué par cette loi militaire des Allemands : son père a été fusillé en août 1942 au Mont-Valérien en représailles, son frère Bob aussi. Sa mère est morte en déportation, mais ce n’était pas une suite directe de son action, mais des rafles contre les juifs.

  L’après-guerre a été fait de désillusions et de recherches pour André Rossel-Kirschen, devenu éditeur et auteur de livres, aussi bien concernant son oncle Natan (il était en effet le neveu de Bernard Natan, le producteur qui avait repris Pathé Cinéma et qui était devenu LE juif emblématique, cause de tous les malheurs de la France), que sur l’écrivain Céline, dont il dénonçait l’antisémitisme (“Céline et le grand mensonge”, éd. Mille et une nuits). Il a aussi voulu savoir ce qui était arrivé au sous-officier de la Kriegsmarine qu’il avait abattu. Plusieurs décennies après l’attentat, il découvre qu'il n’avait pas été tué, mais blessé seulement …

Avant de disparaître le 29 décembre 2007, André Kirschen a raconté son odyssée au cinéaste Frank Cassenti. C'est l'histoire d'une vie poignante et extraordinaire, qui a traversé les heures noires de la France occupée, qui nous est rapportée dans ce film.

 

Frank Cassenti
Franck Cassenti  Né le 6 août 1945 à Rabat, Frank Cassenti est un réalisateur français, pour le cinéma et la télévision. Il est aussi metteur en scène de théâtre.
  Au cinéma, il a notamment réalisé Salut Voleurs avec Jacques Higelin, L'Affiche rouge (Prix Jean-Vigo), La Chanson de Roland, Le Testament d'un poète juif assassiné, d'après le roman d'Elie Wiesel, et Deuil en 24 heures, d'après le roman de Vladimir Pozner.
  Documentariste et passionné par le jazz (il est également guitariste de jazz et co-fondateur du festival Jazz à Porquerolles), il a créé en 2004 avec Samuel Thiebaud Oléo Films, une société de production qui réalise de nombreux documentaires sur cette musique, avec des portraits de musiciens comme Miles Davis, Archie Shepp, Michel Petrucciani. Ces films, produits pour les chaînes France 3, Arte ou Mezzo, ont été récompensés dans les grands festivals.
  Au théâtre, il a notamment mis en scène Mademoiselle Eles d'Arthur Schnitzler, Black-Ballad, Novecento d'après Alessandro Baricco avec Jean-François Balmer (3 nominations aux Molières).

 

Informations supplémentaires