Seder de Pessah
Repas de Pessah

Le Cercle Culture et Judaïsme et le Cercle Culturel Yiddish proposent le

Vendredi 3 avril 2015 à 20 heures 
(accueil à 19h30)

de célébrer au Farband le premier Seder de Pessah 5775
Préparé par Danielle Eichen et mené par Patrick Kaplan

Réservations obligatoire 
au 01 45 23 50 63

30 ème diner annuel du CRIF (2015)

  Outre Fernand Zerbib sur la photo avec le Président de la République, Serge Sznajder et Henry Battner représentaient le Farband au Diner du Crif où un drôle de drame a été joué en direct avec l’absence du CNMF (Conseil National des Musulmans de France), dont Dali Boubakeur est la figure phare. Tout a été dit sur ce rendez-vous annuel qui se veut intercommunautaire et qui reste toujours aussi important. Il faut y être et y être vu.

Nissim de Camondo et son père

 

Visite du musée

le mercredi 18 février 2015

L’hôtel Camondo, chef-d’œuvre de l’architecte René sergent et siège du musée actuel, fût réalisé de 1911 à 1914 à la demande du comte Moïse de Camondo, en lieu et place de l'ancien hôtel qui avait appartenu à ses parents et qui fût totalement détruit à l'exception du bâtiment sur rue.
Le nouvel édifice s'inspire du Petit Trianon de Versailles. Moise de Camondo y installa ses collections, qu'il ne cessa d'augmenter jusqu'à sa mort, le 14 novembre 1935.
Moïse se passionnait presque exclusivement pour le XVIIIe siècle français; pendant plus de 50 ans il acheta aux ventes des plus grands amateurs d'art de l'époque. Dans un Paris devenu LE centre européen du négoce d'art à la charnière des deux siècles, il réunit ainsi une collection unique de rares meubles et objets d'art décoratif issus du riche patrimoine de l'ancienne aristocratie française mis alors sur le marché, et un ensemble de boiseries anciennes pour leur servir de cadre.
Par testament, l'hôtel et les collections qu'il renfermait furent légués à l'Union centrale des arts décoratifs et pour devenir alors le « musée Nissim de Camondo », en mémoire de son fils (1892-1917), officier de l'escadrille MF 33 abattu en combat aérien le 5 septembre 1917 au-dessus du territoire de la commune de Leintrey en Meurthe-et-Moselle.

C'est à l’occasion du centenaire de l’hôtel que le Farband organise la visite de ce musée exceptionnel, tant par les oeuvres qui y sont exposées que par leur écrin somptueux.

Enterrer et se taire

Documentaire

présenté par son auteur, Anna Lopez Luna

Mardi 24 février 2015

à 19h30 au Farband

"Enterrar y callar", le titre d’une gravure de Francisco Goya, est aussi le titre de ce film qui peint le paysage inquiétant d’une Espagne où la honte du passé est tenue à distance. Abus de pouvoir médical, contrôle religieux, corruption institutionnalisée, mépris de l’autre : d’une parole à l’autre, se dévoilent les procédés perpétrés pendant la dictature franquiste qui ont continué dans la démocratie: le rapt de nouveau-nés dans des hôpitaux publics.

Les vols ont débuté à la fin de la guerre d’Espagne. Il s’agit au départ de soustraire des enfants à l’influence néfaste de combattantes républicaines, afin de les élever dans la “vraie foi” en les baptisant puis en les confiant à des couples catholiques. Il se crée ainsi un vivier dans lequel dignitaires et familles pratiquantes en mal d’enfants vont puiser.

Enterrar y Callar

 

Documentaire

déjà présenté au Farband par son auteur, Anna Lopez Luna, le Mardi 24 février dernier.

Pour ceux qui n'avaient pu le voir, ce documentaire poignant est rediffusé dans le cadre d'une soirée exceptionnelle donnée en partenariat avec Commune Image

Samedi 25 avril 2015

à 19h

Commune Image, 8 Rue Godillot à Saint-Ouen

"Enterrar y callar", le titre d’une gravure de Francisco Goya, est aussi le titre de ce film qui peint le paysage inquiétant d’une Espagne où la honte du passé est tenue à distance. Abus de pouvoir médical, contrôle religieux, corruption institutionnalisée, mépris de l’autre : d’une parole à l’autre, se dévoilent les procédés perpétrés pendant la dictature franquiste qui ont continué dans la démocratie: le rapt de nouveau-nés dans des hôpitaux publics.

Les vols ont débuté à la fin de la guerre d’Espagne. Il s’agit au départ de soustraire des enfants à l’influence néfaste de combattantes républicaines, afin de les élever dans la “vraie foi” en les baptisant puis en les confiant à des couples catholiques. Il se crée ainsi un vivier dans lequel dignitaires et familles pratiquantes en mal d’enfants vont puiser.

Informations supplémentaires